1. Accueil
  2. Media
  3. Préparer sa peau pour l'été avec slow-cosmétique.com

Préparer sa peau pour l'été avec slow-cosmétique.com

🕓 Temps de lecture : 7 minutes

Préparer sa peau pour l'été avec slow-cosmétique.com
#biencommencer

Ecrit par Marie le 01 juin 2022

Chaque début d’été, on se pose les mêmes questions : Si je mets de la crème solaire et que je vais dans l’eau, est-ce que je suis protégée ? Et quand je vois la tache d’huile à côté de moi quand je me baigne, est-ce que ce n'est pas un désastre pour l'environnement ? Mais en fait, c'est quoi la crème solaire ?

Bref, nous on ne savait pas répondre à ces questions, donc on est allé demander tout cela à nos ami.e.s de chez slow-cosmétique.com.

En fait, c'est quoi la crème solaire et ça marche comment ?

Pour être protégé.e.s, il y a 2 types de filtres : les chimiques et les minéraux.

She%CC%81ma%20slow%20cosmetique%20x%20wedressfair

Différence entre les filtres solaires chimiques et les filtres solaires physiques.

Les filtres chimiques, appelés aussi “organiques”, qui n’ont d’organique que le nom, puisque la plupart du temps, ils sont composés de substances synthétiques : Benzophenones, Octocrylène, ou Avobenzone (alias Butyl Methoxydibenzoylmethane).

Ils agissent en absorption des rayons UV A et UV B. Leur structure moléculaire permet de transformer le rayonnement solaire en chaleur inoffensive.

Point noir : ils sont très controversés, car ils sont allergisants, contiendraient des perturbateurs endocriniens et sont polluants pour les écosystèmes marins. Alors, si vous voyez ces "doux" noms comme “Butyl Methoxydibenzoylmethane” un conseil, fuyez.

Les filtres physiques sont quant à eux composés de minéraux naturels comme le dioxyde de titane (TiO2) et l’oxyde de zinc (ZnO). Ils n’agissent pas en absorbants les UV, mais en les réfléchissant comme le ferait un miroir. Ils sont privilégiés dans la cosmétique biologique qui interdit les filtres synthétiques.

Le gros inconvénient de ces crèmes solaires, c'est leur texture ! Elles sont plus épaisses et visqueuses. Depuis plusieurs années, les fabricants ont donc trouvé une façon d’améliorer sa texture : réduire la taille des minéraux en nanoparticules, la consistance de la crème est donc moins épaisse, plus facile à appliquer et donc largement favorisée pour les consommateurs. 

Aparté sur les nanoparticules.

Les nanoparticules sont des fragments de particules (ici des minéraux) qui sont compris entre 1 et 100 nm, soit 1 millionième de millimètre. 

On ne connait pas encore les conséquences précises des nanoparticules sur la santé, mais il semblerait qu’elles soient capables de passer la barrière épidermique. D'ailleurs, dès 2011, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé recommande de ne pas les utiliser sur une peau abîmée, ni en aérosol ou en spray, au risque de les absorber par voie cutanée, respiratoire ou digestive. 

D’un point de vue environnemental, là aussi, les répercussions sont mal connues. Les nanoparticules présentent une importante réactivité chimique du fait de leurs tailles. Ainsi, elles peuvent “piéger” et transporter divers polluants insolubles et normalement immobiles et participer à la déstabilisation d’un écosystème.

Mais comme tout, les effets de ces nanoparticules sont liés à l'utilisation qu'on en fait et la quantité (ou concentration) présente dans nos cosmétiques. 

Au niveau Européen, un ingrédient doit comporter la mention [nano] si la courbe de distribution de tailles de particules qui le constituent, comporte au moins 50% de valeurs inférieures à 100 nm - c'est-à-dire, si cet ingrédient est composé d'au moins 50% de nanoparticules. Cependant, dans la composition finale de votre cosmétique, la concentration en nanoparticules sera bien plus faible. 

En France, la limite d'obligation pour la mention [nano] est abaissée à 10%. Pour se prémunir d'un éventuel contrôle, certaines marques écrivent [nano] pour tous les ingrédients minéraux qu'ils utilisent. 

Mais cela ne veut pas dire que ces cosmétiques sont pour autant mauvais pour la santé. On se gardera bien de vous conseiller quoi faire, c'est à vous seul de prendre cette décision. 

Mais alors c’est quoi la meilleure crème ?

La meilleure façon (et la plus rapide) pour trouver des cosmétiques écologiques et non nocifs pour la santé, c’est de s’en remettre à ceux qui font une sélection stricte. Un peu comme des “wedressfair” de la cosmétique. Et c’est ce qui nous a plu chez slow-cosmétique.com.

Le label Slow Cosmétique, un tiers de confiance dans la cosmétique. 

Un livre avant d’être une association.

C’est en 2012, que Julien Kaibeck expert en cosmétique et aromathérapeute, publie le livre “Adoptez la Slow Cosmétique”. Il y définit le concept même de “Slow Cosmétique” qui n’existait pas encore : une cosmétique avec plus de sens et respectueuse de la santé des utilisateurs et de la planète. Le succès du livre est immédiat, et Julien rassemble autour de lui des acteurs de la toute nouvelle “Slow Cosmétique” pour définir une toute première charte. Les fondements de l’association à but non lucratif et du label Slow Cosmétique sont ainsi posés.

livre julien slow

Livre de Julien Kaibeck sur la Slow Cosmétique, fondement du mouvement.

De l’association au label

En définissant un nouveau concept vient rapidement l’idée de nommer et de récompenser les meilleures marques, et celles qui rentrent dans cette toute nouvelle définition de Slow Cosmétique.

Comment marche le label ?

Des bénévoles de l’association, experts en décryptages des étiquettes et des listes INCI (oui oui ça existe !), examinent à la loupe toutes les marques et tous leurs produits. Ils leur attribuent le Label Slow Cosmétique et un nombre d’étoiles compris entre 1 et 3 en fonction de leur résultat avec la charte. Chaque année, l’association examine plus de 100 marques et en labellise 60%.

Sur quoi est basée la charte ?

Leur sélection est basée sur plus de 60 critères vérifiés et audités par les bénévoles de l’association Slow Cosmétique. Vous pourrez voir toute leur méthodologie sur leur site. 

Vous l’aurez compris, beaucoup de similitude avec ce que fait WeDressFair !

Alors quoi de plus logique, que de leur demander leur avis sur les meilleurs cosmétiques pour cet été ?

La sélection de Slow Cosmétique pour se préparer pour l’été.

Pour une bonne protection solaire au naturel, slow-cosmétique.com vous propose plusieurs solutions.

Un lait solaire avec une protection SPF50, pour être parfaitement protégé sur la plage. Ce produit est à base de minéraux, il peut être un peu plus long à étaler que les crèmes synthétiques, mais vraiment meilleur pour vous et pour l’océan ! Celui-ci contient la mention [nano]. Nous avons demandé confirmation à l'Association Slow Cosmétique, et l'ingrédient en question, le dioxyde de titane, contient entre 10% et 50% de nanoparticules. Ce cosmétique est labellisé Bio et Slow Cosmétique. 

Une huile solaire 100% végétale qui ne contient ni matières synthétiques, ni minérales (donc pas de nanoparticules). Testée en laboratoire indépendant, elle obtient une protection de SPF20. Et elle résiste à l’eau !

Et pour réparer sa peau, l’hydrater comme il faut après le soleil, l'Association Slow Cosmétique nous a parlé de ce baume corporel chantilly, composée d'huile de Buriti, riche en caroténoïdes et réputée antioxydante, en aloé vera pour régénérer la peau, et en beurre de karité pour nourrir la peau en profondeur. Une crème parfaite pour l'après-soleil.

Pour tester les produits labellisés Slow Cosmétique, sur tout le mois de juin et jusqu’au 7 juillet, slow-cosmétique.com vous offre -10% sur tous leurs produits avec le code VAMOSALAPLAYA.

slow%20cosmetique%20x%20wedressfair%20juin2022

Offre de partenariat de -10% sur slow-cosmétique.com valable pour 1 mois à partir du 07/06/2022.

Tags : Pour commencer

Vêtements vegan

Baskets veganSacs vegan