Nous ne supportons pas votre navigateur 😢

Nous sommes une petite équipe, et n'avons pas encore les moyens suffisants pour vous offrir une expérience de navigation homogène quelque soit votre navigateur 🤕.

Nous travaillons sur ces points là, mais nous vous conseillons cependant de mettre à jour votre navigateur ou d'en utiliser un plus moderne comme :

La laine biologique est une matière naturelle animale biodégradable, thermorégulatrice, antibactérienne et durable. Issue d'élevages respectueux du bien-être animal, de la biodiversité environnante et des hommes, la laine bio est une matière pour la mode responsable. 

La laine est une matière naturelle animale, constituée des poils de certains mammifères. Elle a des propriétés thermo-régulatrices et anti-odorantes très appréciées par l'industrie textile. Facile à nettoyer, elle est anti-bactérienne, biodégradable, et ne conserve ni les odeurs ni la poussière. Les vêtements conçus à partir de laine ont une durée de vie très longue, ils sont donc durables à cet égard. 

De plus, sa transformation demande beaucoup moins d’énergie que les autres matières synthétiques qui cherchent à l'imiter, comme par exemple l'acrylique, issue du pétrole. 

Pourtant, la laine n'est pas toujours considérée comme une matière intéressante pour la mode responsable, elle pose plusieurs problèmes : impact environnemental de l'élevage, impact social, et surtout bien-être animal sont en cause. 

Alors, quelle laine pour la mode responsable ? 

La laine biologique, une matière responsable

La laine biologique est une alternative responsable à la laine conventionnelle. 

En effet, des labels sérieux s’appuient sur des standards élevés, pour garantir des conditions d’élevage respectueuses des animaux, de la planète, et des hommes. La laine, à condition qu’elle provienne d’élevages respectueux, remplit donc tous les critères pour faire partie des matières privilégiées de la mode éthique.

laine poils mouton

Que garantit la laine biologique ? 

Certifiée par le label GOTS (Global Organic Textile Standard), ou son alias allemand kbT, la laine biologique répond à des standards élevés d'éco-responsabilité et de bien-être animal : 

  • Interdiction du mulesing, pratique décriée, qui consiste à l'ablation sans anesthésie d'une partie de la peau du mouton pour lui éviter certaines maladies
  • Zones d'élevage et de pâturage biologiques, et gestion responsable des terres
  • Interdiction de l'usage de traitements hormonaux, potentiellement dangereux pour les bêtes et les hommes
  • Laine nettoyée selon des principes stricts...
GOTS laine biologique bien etre animal

Les étapes de fabrication de la laine au vêtement

La première étape de la fabrication du vêtement est la récolte, autrement dit : la tonte. La tonte est une activité manuelle réalisée à l’aide d’une tondeuse électrique. Parfois, les personnes qui s’en chargent ne sont pas payées à l’heure mais à la quantité de laine récoltée, ce qui peut entraîner des maltraitances animales. La laine biologique est évidemment collectée sans maltraitance de l'animal.

laine bio biologique gots vetement bien etre

La laine est ensuite lavée, rincée et séchée.

Deux solutions sont alors possibles, la laine peut être soit cardée (c’est à dire démêlée), soit peignée. Cette étape est cruciale afin d’obtenir une laine de qualité, dont les fibres sont lisses. Pourtant, les savoir-faire se perdent dans ce domaine. C’est en tous cas ce qu’avancent les petits producteurs européens.

La laine peut être teinte à toute étape du processus de fabrication. Elle est ensuite filée et mise en pelotte, étape nécessaire à la fabrication d'un vêtement. Enfin, elle peut être soit tricotée, soit tissée en fonction du résultat attendu.

En savoir plus sur la laine, matière qui a toujours habillé les hommes

La laine est une matière naturelle animale constituée des poils de certains mammifères et tissé pour constituer un textile.

Elle est majoritairement utilisée pour produire des vêtements, notamment des pulls et cardigans. Elle peut aussi servir à créer des couvertures, ou châles. Cependant, toutes sortes d’autres usages sont envisageables: ameublement, tapis, coussins, sacs, bonnets, bijoux et autres accessoires.

pelote de laine%20(1)

D'où vient la laine ?

La fibre de la laine provient le plus souvent de la toison du mouton, mais elle peut aussi être constituée de poils de chèvres, lapins ou alpagas par exemple. Lorsque la laine est d’une autre origine que celle du mouton, son nom change : on parlera par exemple de cachemire lorsqu’il s’agit d’une fibre provenant de la chèvre cachemire.

Selon l’animal dont ils sont issus, les poils peuvent être plus ou moins longs et plus ou moins doux, ce qui impacte les propriétés du vêtement fabriqué.

Le mouton mérinos, roi de la laine

Lorsque l’on parle de vêtements en laine aujourd’hui il est très probable que l’on se réfère à une fibre provenant du mouton mérinos. Cette espèce de moutons est reconnue pour la finesse et la blancheur de son poil. Cet article se concentrera donc principalement sur la laine mérinos, la plus courante en matière d’habillement de nos jours.

La laine mérinos est avant tout recherchée pour la qualité des vêtements produits. Sa fibre fine ne pique pas. Elle est parfaite pour faire face à l’hiver puisqu’elle a des propriétés thermorégulatrices. Elle protège très bien du froid grâce à sa fibre qui rend difficile le passage de l’air et absorbe l’humidité à hauteur de 30% de son poids.

laine contre froid

Histoire de la laine dans le monde 

La naissance de la laine remonte environ à 1500 ans avant J.-C. La pratique qui consiste à tondre les moutons est née dans les pays du Nord de l’Europe, notamment en raison du climat qui régnait dans cette zone. Le commerce de la laine s’est ensuite étendu autour de la Méditerranée pour devenir l’une des principales activités textiles en Europe jusqu’au XVIIIème siècle.

Le mouton mérinos est une espèce originaire du Sud de l’Espagne. Du fait des croisements génétiques dont ils sont issus, les moutons mérinos d’Australie produisent de très grandes quantités de laine. Les bêtes sont sélectionnées en fonction de la finesse de leurs poils depuis des générations, c’est la raison pour laquelle la laine mérinos en provenance d’Australie est privilégiée dans l’industrie textile. De ce fait, la production européenne est devenue bien plus marginale de nos jours.

Aujourd’hui, la laine est de plus en plus remplacée par des produits synthétiques comme le polyester ou l’acrylique, préférés par les fabricants pour leurs faibles coûts. Cela explique que la production de laine représente aujourd’hui moins de 2% de la production mondiale de textile totale. La laine est donc une fibre naturelle animale utilisée plutôt pour les vêtements de moyen et haut de gamme.

Pays producteurs de laine

Depuis déjà plusieurs décennies, la majorité des élevages de moutons mérinos se situe en Australie. L’Australie produit près de 350 000 tonnes de laine par an, soit 17% de la production mondiale, ce qui en fait le 2eme pays producteur de laine au monde. Le premier producteur est la Chine avec 22% de la production mondiale. Les pays qui suivent sont notamment la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et l’Iran.

Pays producteurs de laine (en tonnes)

PLUGGER LA CARTE INTERACTIVE DE LA PRODUCTION DE LAINE 

Que reproche-t-on à la laine conventionnelle ? 

1. L’impact environnemental de l’élevage conventionnel

La laine conventionnelle a un fort impact environnemental.L’élevage est trop souvent oublié comme cause des gaz à effet de serre. Aujourd’hui, près de 20% de ces gaz sont issus de l’élevage, ce qui est plus important que les gaz produits par les transports par exemple. En Nouvelle-Zélande, 90% des émissions de gaz à effet de serre sont des émissions de méthane, qui proviennent majoritairement de l’élevage de moutons. L’élevage a donc un impact direct sur le réchauffement de la planète.

Il provoque également la dégradation des sols et la pollution des eaux. Des pesticides et insecticides sont utilisés par les producteurs conventionnels de laine, ce qui provoque des érosions des sols, des inondations et peut avoir des effets néfastes sur l’être humain.

elevage mouton polluant

2. La maltraitance animale

Les conditions d’élevage des moutons diffèrent selon les pays. De plus en plus d’organisations environnementales soulignent les maltraitances que subissent les moutons dans les élevages conventionnels. La pratique du mulesing a été particulièrement décriée. C'est une pratique interdite par les labels biologiques, mais aussi par le label RWS.

Exemple de produits avec Laine biologique

Rejoignez le mouvement

Inscrivez-vous et profitez de 10% sur votre première commande

newsletter