LIVRAISON OFFERTE À PARTIR DE 120€ - RETOUR OFFERT

Des soldes justes, est-ce possible ?

Une période attendue…

Mais entre orgie consommatrice et prix riquiqui,

les soldes sont-elles vraiment une “bonne affaire”?


Systématiques pour toutes les marques classiques, les soldes font débat dans le monde de la mode responsable.


Et pour cause, ne sont-elles pas le reflet d’un déséquilibre ?

À quoi servent les soldes ?

Tout part d’un constat : avoir du stock coûte cher. A l’origine, les soldes sont une concession faite par les marques, un moyen d’écouler des invendus des saisons précédentes, afin d’en réduire le coût de stockage, de libérer de l’espace pour les nouveautés, et de la trésorerie. Celle-ci servira à produire les collections suivantes, investir dans l’entreprise, financer de nouvelles démarches (vers toujours plus d’éco-responsabilité par exemple).

C’est donc un impératif économique qui pousse une marque à solder certains produits.


D'abord occasionnelles, les soldes sont devenues systématiques et régulières. Voilà que 6 semaines sont choisies et encadrées par des lois de la consommation.
Sauf que les dérives n’ont pas tardé à apparaître, pour conduire aux scènes dont on peut être témoin aujourd’hui :



Vêtements décousus, tombés de leurs cintres, piétinés par une foule frénétique et droguée aux étiquettes rouges de rabais.



Les dérives de certaines marques.

Les soldes sont devenues synonymes d’une consommation gargantuesque de vêtements, largement encouragée par des marques qui détournent les soldes pour en faire “une bonne affaire”, une opportunité au lieu d’une concession.

Plutôt que de déstocker quelques invendus égarés, elles profitent de l’attention accrue des consommateurs pendant cette période pour produire plus et vendre plus.


On assiste donc à des dérives de production inégalées.

Au lieu de faire des prévisions de ventes raisonnées en fonction de la demande, des marques font volontairement le choix de la surproduction, de manière à approvisionner leurs rayons pendant les soldes.

Elles produisent parfois même des vêtements dans le but unique de les solder.



Vous aviez dit déstockage?



Qui dit surproduction, dit surconsommation ?

Mais face à une telle surproduction de vêtements, la demande ne peut pas être constamment au rendez-vous. Les marques ont donc recours à des stratégies peu honnêtes pour inciter à acheter plus, à commencer par des prix défiant toute concurrence, des prix qui nous feraient presque oublier qu’on consomme.

On fait “dé-penser” le consommateur.


Qui ne s’est jamais entendu dire “C’est pas grave, c’est pas cher!”

Les prix riquiqui sont un moyen efficace de pousser à l’achat, de faire dé-penser sa consommation, et surtout son besoin de consommer.


Un autre moyen consiste à gonfler les prix en période de pré-soldes afin de faire ensuite croire à des remises exceptionnelles, des “bonnes affaires”. En Février 2017, 19 entreprises de e-commerce ont d’ailleurs été accusées de tromperie commerciale et condamnées par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).



Les soldes ou comment déculpabiliser l’acte d’achat !



Alors les soldes, bien ou mal ?

Face à toutes ces dérives, les marques de mode responsable se questionnent.


Devons-nous faire des soldes ?

Faut-il au contraire ne pas en faire, de peur d’inciter à la consommation ?

Avons nous réellement la liberté de ne pas en faire ?



Et chez WeDressFair, les soldes, c’est quoi ?

WeDressFair est une marketplace de marques de mode éthique, pas une marque de vêtements. Lorsque les marques éthiques que nous distribuons ont recours à des soldes, c’est toujours et uniquement dans le cadre de déstockage.

Le reste de l’année, elles pratiquent des prix justes, qui permettent à toute la chaîne de production d’être rémunérée dignement, et à la marque de se développer.


Alors que se passe-t-il vraiment quand un produit n’est pas vendu?


Dans le cadre d’un compromis vertueux et exceptionnel, elles renoncent à une partie de leur marge, diminuent leurs prix pour sortir des étagères un produit de bonne qualité, et réinvestir dans une prochaine production toujours plus responsable.

Nous respectons leurs impératifs économiques, et appliquons donc les remises décidées par nos marques, sans nulle intention d’inciter à la consommation.



Dans tous les cas, ces différences de prix n'engagent en rien une baisse du salaire de quiconque sur la chaine de production.



Le modèle vers lequel nous aimerions tendre.

Mais alors raisonner sur de l’argent immobilisé qui n’est plus en circulation, c’est raisonner sur du court terme.

Nous aimerions tendre vers un raisonnement sur le long terme où aucun produit n’est dévalorisé car la production est intemporelle, non plus saisonnière mais permanente, où les vêtements sont produits en fonction de la demande notamment grâce à la précommande.


De plus en plus de nos marques produisent des permanents, basiques, qui marchent et qui ne seront jamais soldés, ou produisent en précommande pour éviter les stocks.

Mais les changements prennent du temps.



En attendant, nous faisons le choix de soldes dépassionnées, raisonnées, et justes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Des questions, des choses à partager, envie de réagir ? L'équipe WeDresFair vous répond en quelques heures.