LIVRAISON GARANTIE AVANT NOËL, OFFERTE À PARTIR DE 80€ - RETOUR OFFERT SOUS 30 JOURS

Le lin, un textile écologique et européen

WeDressFair est un site qui sélectionne pour vous les plus belles pièces des marques qui produisent en se souciant des Hommes et de l’environnement.

Dans cette série d'articles, nous vous présentons les matières les plus utilisées dans l'industrie textile.

Pour que vous puissiez choisir en toute transparence la matière qui vous convient.

Qu'est ce que le lin ?

Le lin est une matière naturelle végétale cultivée principalement dans les zones tempérées proche de la mer (comme la Belgique et le Nord de la France). Réputée pour sa solidité, sa fibre végétale est utilisée aussi bien dans le textile que dans l’industrie.



le lin pousse dans les régions tempérées

Le lin en quelques chiffres

  • La France, 1er pays producteur de lin du monde avec 80% de la production mondiale
  • Le lin est une plante propre et écologique : un hectare de lin retient chaque année 3,7 tonnes de CO2
  • Zéro irrigation !
  • Le lin a une place marginale dans la production mondiale de fibres naturelles : il ne représente que 2,4% de la production mondiale de fibres naturelles, contre 75% pour le coton

Lin et climat : quelles conditions ?

Le lin est une plante herbacée qui a besoin d’un climat tempéré et humide pour bien grandir. Il pousse chaque année sous forme de fleurs bleues, violettes ou blanches. L’Europe est une zone idéale pour le cultiver, notamment les littoraux de la Belgique, des Pays-Bas et de la France.

Le lin est une matière naturelle qui n’a ni besoin de pesticides, ni de beaucoup d’eau pour pousser (700 mm d’eau bien répartis sur l’ensemble du cycle végétatif suffisent).

Mais sa culture 100% naturelle en fait une culture délicate : la plante ne doit pas recevoir ni trop d’eau ni trop de soleil et dépend donc fortement des conditions météorologiques. Les liniculteurs craignent souvent le phénomène de « la verse », ces averses trop importantes qui peuvent endommager leur culture.



le lin pour le textile est une plante délicate

Le lin dans le monde : quels usages du lin ?

Longtemps utilisé par les Egyptiens pour entourer de fines bandelettes les momies des Pharaons, le lin connait aujourd’hui de multiples usages.

Réputé pour sa fibre solide et légère, l’industrie l’utilise aujourd’hui pour absorber les vibrations, isoler et renforcer ses matériaux composites : il le lin est utilisé dans le secteur automobile (fabrication de composants et d’isolants), dans le secteur hi-tech (fabrication de casques audios, chaînes) ou et dans l’industrie du sport (fabrication de skis, de vélos, de raquettes de tennis, planches de surf etc.). Le lin souple et résistant, est utilisé également pour la fabrication de billets de banques ou de papiers de cigarettes.

L’industrie textile utilise le lin pour pour confectionner toute sorte de produits et vêtements : sacs en toile de lin, pantalon en lin, chemise en lin, chaussures, linge de maison. Ecologique, c’est un matériau apprécié dans la mode responsable.
La France est le premier pays producteur de lin au monde avec les plus hauts taux de productivité (source : Industrie française du lin.

le textile à base de lin est utilisé pour faire des vêtements ecoresponsable


Mais depuis les années 1980 et la crise de l’industrie textile française, sa fabrication est délocalisée. Si la France est le premier pays producteur de lin, elle le vend à des pays comme la Chine et l’Inde pour le transformer. A 12 000 km de nos frontières, les ouvriers des usines chinoises et indiennes, filent, tissent et confectionnent des vêtements. Une fois fabriqués, ils sont revendus en France, en Italie ou en Belgique. La France achète donc des vêtements fabriqués avec le lin qu’elle a vendu quelques mois plus tôt. Des marques françaises comme les marques de jeans 1083 ou Dao Davy essaient de redynamiser cette filiaire.

Pays producteurs de lin

Aujourd’hui, 2/3 de la production mondiale de lin teillé provient d'Europe. En France, le lin est cultivé en Seine Maritime, dans le Nord, le Pas de Calais, la Somme, l’Oise, l’Eure, et le Calvados. La france est reconnue pour son lin haut de gamme aux fibres fines et résistantes.

Pays producteurs en tonnes de lin teillé

Source: La production mondiale de lin

Pays exportateurs de lin

Les principaux pays exportateurs sont les pays producteurs : En 2017, la Chine est le premier pays exportateur de tissus de lin (pour le lin brut, ce sont la France et la Belgique qui sont placés en première position).

Pays importateurs de lin transformé

Pays importateurs de lin transformé en millions d'USD

Source: Trade Map

Pourquoi l’utiliser dans le textile ?

Le lin : un textile noble, léger et résistant

Le lin présente de nombreux avantages : léger, résistant, absorbant, il est aujourd’hui de plus en plus utilisé dans le secteur textile. Sa capacité d’absorption - (il peut absorber jusqu’à 20% d’humidité) plus importante que celle du coton – en fait une matière de choix pendant l’été. Le lin apporte une fraîcheur naturelle aux vêtements sans se déformer.

Même s’il est loin d’être autant utilisé que le coton dans l’industrie textile, le lin a le vent en poupe. Il sert à la fabrication de chaussures en toile, de rubans, de tissus, de pantalons, de chemises ou encore de sacs. Reconnu pour son caractère noble et haut de gamme, il est à l’origine des plus beaux tissus.

En Normandie, le lin est la matière naturelle locale par excellence. De nombreux projets ont vu le jour pour produire des sacs ou des vêtements à partir de cette matière naturelle. L’atelier responsable Le Gagneur par exemple, propose à la vente des sacs, responsables et éthiques à partir d’un lin cultivé et transformé en Europe. Cultivé en France, tissé en Belgique, la toile de lin brute permet de confectionner des sacs résistants et écologiques.



utilisation de toile de lin pour faire des sacs écoresponsable et éthique


Le lin, du champ au vêtement : quelles étapes de production ?

Pour produire de beaux tissus fins et résistants, le lin passe par plusieurs étapes clés. Semé au printemps, cette plante végétale a besoin de 120 à 150 jours pour lever et offrir ses premières fleurs.

C’est au moment de la floraison que ses fibres naturelles atteignent leur taille maximale. Plus elles sont longues, plus elles sont résistantes. Le lin est ensuite arraché (et non pas fauché) - ce qui permet de ne pas endommager la plante – puis déposé au sol en andain (de manière symétrique) ce qui donne au champ une certaine beauté graphique.

Etendu au sol, il se reposera et se transformera naturellement grâce à la méthode du rouissage au sol, méthode qui permet d’extraire naturellement les fibres de la tige par une alternance pluie/soleil (de juillet à septembre). Une fois teillé (ramassé et battu mécaniquement), la fibre de lin est étirée puis lustrée sous forme de rubans doux prêts à être filés. Le lin est ensuite transporté dans les usines de tissage et de tricotage.




Étapes Période

Le semis

Semé au Printemps, le lin met 100 jours à lever

Mars à mai

La floraison

Les champs se parent d’une jolie couleur bleue

Juin

L’arrachage

On ne fauche pas le lin, on l’arrache et on le laisse au sol

Juillet

Le rouissage

Première phase naturelle de transformation de la plante en fibre !

Août

Le teillage

Seconde phase de transformation naturelle de la plante en fibre

Septembre




Il y a ensuite l'étape de filature. Deux techniques existes :


  • Filature « au mouillé » : trempage qui facilite le glissement des fibres et permet d’obtenir des fils fins (habillements, linge de maison)
  • Filature « au sec » : pour des fils plus rustiques et plus épais (décoration, cordes)

Puis les étapes de tissage, de tricotage et d'ennoblissement :
Les plus beaux tissus de lin voient le jour : les mailles de lin sont d’une très bonne qualité, souples, élastiques et caressantes !

Lin et environnement : quel bilan écologique ?

Le lin a une image naturelle et écologique. Mais qu’en est-il vraiment ?


Une consommation d’énergie très faible pendant les phases de production et de transformation
La culture du lin est peu gourmande en eau et en pesticides. Cette matière naturelle végétale pousse naturellement grâce à la chaleur du soleil et l’eau de pluie. Les besoins en eau sont entièrement couverts par cette eau, et, contrairement au coton, il n’y pas besoin d’irrigation.

Lors des étapes de fabrication du lin (teillage, filature, tissage, confection), les fabricants utilisent de l’eau et de l’énergie de façon modérée. La production du lin (de la culture de la plante à la transformation du produit) est donc relativement respectueuse de l’environnement.

Une matière naturelle en transit…

Le fait que le lin transite entre plusieurs pays (produit en Europe, transformé en Chine majoritairement), augmente incontestablement son empreinte écologique, et ce pour plusieurs raisons.

Premièrement et logiquement à cause de l'impact environnemental du transport.
Deuxièmement, les pays où est transformé le lin en quantité comme la Chine, utilisent des sources d’énergie sale (comme le charbon) pour faire fonctionner les machines destinées à teiller puis tisser le lin.

Certains fabricants industriels ont recours à des produits chimiques pendant les phases de transformation du lin (coloration, traitement chimique etc.). D'autres choisissent des fibres moins longues (et donc moins résistantes) pour baisser le coût de production de leur vêtement.

Ces choix et ces traitements altèrent le caractère écologique et la qualité de la fibre naturelle de lin. Les vêtements se froissent, s’abîment plus vite et sont donc moins durables.



le lin est produit en europe mais tissé en Chine majoritairement


Produire bio et local, une alternative ?

Bien utilisé, le lin apparaît comme une parfaite alternative pour confectionner des vêtements éco-responsables, car c’est une matière douce, résistante et biodégradable. Aujourd’hui, plusieurs associations œuvrent pour le développement d’une filière de lin bio notamment pour garantir un éco-finissage du produit (améliorer la transformation du lin une fois produit).

Mais cette culture bio, ne représente que 1% de la production de lin totale. Avec cette méthode plus locale, le teillage, le tissage peuvent être effectués dans la même zone de culture du lin, réduisant ainsi son impact écologique. La Normandie est en passe de devenir le premier laboratoire en France pour réaliser du lin bio de A à Z.

Sophie et Mathieu Grenier, président.e de l’association les Pieds d’Artemare, se battent pour que la production du lin écologique devienne habituelle dans les méthodes de production : « notre défi c’est de changer les comportements agronomiques en réinsérant le biologique dans le textile made in France ». Produire plus local, c’est produire plus responsable et plus écologique.

le lin biologique et local pour diminuer l'impact


Plusieurs labels permettent de garantir la traçabilité des produits sur l’ensemble de la filière textile. Le label GOTS (Global Organic Textile Standard) permet de certifier si un tissu est issu d’une fibre de lin biologique ou non (et ce, depuis les matières premières jusqu’au produit fini).

De la même façon, le label OEkotex permet d’indiquer au consommateur si le textile qu’il achète est exempt ou non de produits toxiques (colorants, textiles etc.). Même si ce label n’assure pas l’origine biologique de la fibre même, il permet de certifier que les produits n’ont pas été traités avec des matières toxiques dangereuse pour la santé du consommateur.

Le lin : quel bilan ?

Le lin est donc la plante écologique naturelle par excellence : peu gourmande en eau et en pesticide, recyclable et biodégradable, il apparaît être un choix d’excellence pour l’environnement et la santé des consommateurs.

Mais encore une fois, la transformation du lin par les géants du textile semble altérer son caractère écologique de base.

Les vendeurs sont prêts à tout pour vendre à bas coûts : choix de fibres de mauvaise qualité, traitements et teintures chimiques. Grâce aux labels de certification, le consommateur peut se tenir informé de l’origine et du traitement de sa fibre et ainsi mieux orienter ses choix pour une

mode éthique et responsable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Des questions, des choses à partager, envie de réagir ? L'équipe WeDresFair vous répond en quelques heures.