Recyclage, sous-cyclage, sur-cyclage, upcycling... De quoi parle t-on ?

Temps de lecture : 8 minutes

Recyclage, sous-cyclage, sur-cyclage, upcycling... De quoi parle t-on ?
#environnement #matières

Ecrit par Solène Dislaire le 13 juillet 2020

Le problème majeur que pose la mode à notre époque est qu'elle n'est absolument pas durable. Les tendances ne durent que le temps d'une collection automne-hiver ou printemps-été; après quoi on est tentés de s'acheter cette nouvelle chemise rouge à motifs fleuris qu'on a vu partout sur Instagram.

Ok on exagère un tantinet mais vous avez compris l'idée.

Mais alors, quelles alternatives pour la mode éthique ?

Outre l'utilisation de matières éco-responsables, il est possible d'opter pour des techniques de recyclage afin de lutter contre le gaspillage qui est une grosse épine dans le pied de l'industrie de la mode.

Un seul nombre suffit : 170. C'est la quantité de vêtements en tonnes qui sont jetés à chaque rentrée scolaire.

Recyclage, upcycling, sur-cyclage, sous-cyclage ... vous avez peut-être entendu ces termes (parfois obscurs) qui désignent des techniques de fabrication intéressantes pour la mode durable.

Le sous-cyclage

Le sous-cyclage transforme un produit en un autre de qualité ou d'utilité inférieure.

Dans l'industrie de la mode, on peut retrouver ça avec le caoutchouc qui est difficile à recycler.

Le caoutchouc est alors récupéré et transformé en matériau ou produit de qualité inférieure. On peut prendre l'exemple des granulés qui sont utilisés pour les sols synthétiques des terrains de sports et qui proviennent du caoutchouc.

En réalité, il est possible de recycler le caoutchouc pour créer un produit de qualité identique mais les procédés techniques et les coûts font que sa production n'est pas rentable.

Le sous-cyclage ne permet donc pas de transformer un vêtement en un autre, à grande échelle mais cela reste un procédé intéressant pour toutes les matières qu'on a du mal à recycler pour le moment.

À voir dans le temps.

d%C3%A9chets mode

© Antoine Giret / Unsplash

Le recyclage

Le recyclage permet de transformer un produit en matière première. Celle-ci est alors utilisée pour fabriquer de nouveaux produits.

Cette technique peut s'appliquer à beaucoup de produits textile différents : les vêtements, la lingerie, les chaussures mais aussi les draps, rideaux, nappes, linge etc.

Mais il y a bien un hic : il est difficile de recycler un vêtement qui mélange différentes matières qui n'ont pas les mêmes propriétés car les fibres sont étroitement liées entre elles.

Quel impact pour le recyclage aujourd'hui ?

L'organisme Eco TLC, qui collecte des vêtement usés, indique que 210 000 tonnes de textile ont été collectées en 2016 contre 195 000 en 2015. En seulement une année, la collecte de vêtements a augmenté de 8%.

Cependant, le recyclage n'est pas si important que ce qu'on pourrait croire.

Parmi le total des vêtements collectés :

  • Une grande partie va être vendue en friperie ou exportée dans des pays étrangers.
  • Pour les vêtements abîmés, on va plutôt procéder au sous-cyclage en les transformant en chiffons ou en matériaux de rembourrage. Après transformation chimique, ils peuvent aussi servir à la construction de bâtiments et de voitures.
  • Une partie plus réduite sert de combustibles (7,5%) ou est détruite (0,3%).

Avec le modèle actuel de la fast fashion, les deux dernières catégories pèsent de plus en plus lourd avec le temps. La raison est simple : les vêtements se vendent à des prix souvent plus qu'abordables mais ne sont pas faits pour durer dans le temps. Ces vêtements de mauvaise qualité ne peuvent être revendus ou réutilisés.

Mais le recyclage peut aussi être une solution pour une matière comme le coton qui est largement utilisée dans l'industrie du textile mais qui, pour autant, assèche les sols et pollue à grande échelle.

Peut-être connaissez-vous le cas de la mer d'Aral qui s'est considérablement asséchée suite à la culture intensive du coton.

mer d'aral coton

La mer d'Aral était autrefois un des plus grands lacs au monde (deux fois la superficie de la Belgique). Aujourd'hui, il ne reste plus que quelques "mini-lacs" comme celui-ci |© Patrick Schneider / Unsplash

Découvrir le coton recyclé

Un exemple de marque qui a choisi le recyclage ?

La marque Hopaal propose des vêtements composés de fibres recyclées. Celles-ci sont obtenues à partir de chutes de production en coton biologique (certifiées GOTS), de bouteilles en plastique ou de vêtements usagés.

Quelles sont les étapes du recyclage ?

Le recyclage peut se faire à partir d'un tissu ou à partir d'un vêtement.

Quand vous ne voulez plus porter un vêtement, il vous suffit de le donner dans un centre de collecte. Vous pouvez par exemple déposer vos habits dans un des conteneurs du Relais qui se charge de la collecte, du tri et de la valorisation du textile. En plus, cette organisation crée de l'emploi en aidant des personnes en difficulté à s'insérer professionnellement.

Votre vêtement sera alors trié en fonction de sa qualité, composition et couleur.

La technique est la même pour les tissus et pour les vêtements : après avoir été broyés, ils sont ramenés à l'état de fibres. Les fibres sont alors torsadées en fil qui est lui-même transformé en tissu, découpé et assemblé. Et voilà un t-shirt recyclé !

En plus de limiter les déchets, la fabrication d'un t-shirt ou d'un sweat recyclé nécessite seulement 50 litres d'eau pour le nettoyage des fibres. À titre de comparaison, un t-shirt en coton nécessite 4 000 litres d'eau et 6 500 pour un sweat !

L'upcycling ou sur-cyclage

La technique de l'upcycling permet, elle, de transformer des matériaux destinés à être jetés, en des produits plus utiles ou de meilleure qualité.

Pourquoi ne pas récupérer des chutes de tissus dans des ateliers pour créer de nouveaux vêtements ? Ça tombe bien, c'est exactement ce que fait la marque Les Récupérables. Ses vêtements sont conçus à partir de matières vouées à être jetées, à qui on donne une deuxième vie.

En plus de cela, ces matières viennent principalement de France; elles ne font donc pas plusieurs fois le tour de la terre !

Refaire du neuf avec du vieux ne date pas d'hier !

Dans l'industrie de la mode, l'upcycling a fait sa première apparition en 1989 lors du défilé du créateur Margiela. Les vêtements que portaient les mannequins étaient conçus à partir de sacs plastiques.

D'ailleurs, la technique de l'upcycling intéresse beaucoup les designers et artistes pour son côté créatif. Si vous êtes déjà allés dans une galerie d'art contemporain, vous avez certainement vu des constructions faites de bouteilles plastiques ou de pneus : voilà un exemple d'upcycling. Beaucoup d’œuvres vont d'ailleurs dénoncer les catastrophes environnementales de notre temps. Cette technique va donc bien au-delà de la fabrication de vêtements.

Tag Pants upcycling

Le "Tag" Pants" pour la marque Kid Super NYFW SS2020. Ce jean est composé de 500 étiquettes cousues à la main | © Utopia By Cho / Unsplash

Quelles sont les étapes de l'upcycling ?

Le procédé est simple. On récupère des matériaux comme des chutes de tissus pour fabriquer de nouveaux produits. On peut aussi déconstruire un produit pour en fabriquer un autre, en le découpant par exemple. Un drap peut facilement se transformer en t-shirt en quelques coups de ciseaux !

Aucune transformation majeure n'est nécessaire pour ce procédé, contrairement aux matières recyclées.

D'ailleurs la matière upcyclée est directement utilisée sur place; ce qui permet d'éviter l'empreinte écologique du transport.

  • Recyclage : produit collecté, trié, broyé et ramené à l'état de fibre. Après avoir été torsadé, le fil subit le même processus de confection qu'un vêtement classique.
  • Upcycling : pas de grande transformation nécessaire. Le produit est découpé ou détourné de son usage premier. Le produit fini est valorisé par rapport au départ : il est d'une plus grande utilité ou de meilleure qualité.

Bonne nouvelle : on peut aussi sur-cycler soi-même ! Il suffit de personnaliser un vieux vêtement, de le réutiliser différemment ou de le réparer. Le DIY (Do It Yourself = faire soi-même) offre un nombre infini de possibilités pour nos vieux vêtements qui peuvent se transformer en pièces uniques sans dépenser beaucoup d'argent. De ce fait, pas besoin de les jeter !

Quels avantages pour les techniques de recyclage ?

Grâce aux différentes techniques de recyclage, les matières premières durent plus longtemps. Cela a 3 conséquences :

  • On empêche la production polluante de nouvelles matières.
  • Même si certaines matières naturelles ou artificielles ne sont pas polluantes (chanvre, lin, tencel), ce sont tout de même des ressources limitées. Le recyclage permet de ne pas épuiser davantage les ressources.
  • On limite aussi les déchets et on évite la destruction des vêtements qui est une étape très polluante (ou en tout cas on éloigne leur destruction dans le temps).

Attention, cela ne résout pas tout !

Le mieux reste toujours d'éviter d'acheter un vêtement si on sait qu'on ne va pas le porter très longtemps, même si on souhaite le recycler par la suite. Il y a plusieurs raisons à cela :

    1.  Comme on l'a vu, le recyclage n'est pas toujours possible quand il y a mélange de fibres.   

    2.  Même en étant recyclées, certaines matières polluantes conservent leurs fibres toxiques. Prenons l'exemple de l'acrylique : une fois recyclée, cette matière laisse passer des micro-particules de plastique dans l'environnement lors du passage dans la machine à laver. Dans ce cas, le Guppy Friend est votre allié !   

   3.   Les techniques de recyclage sont des solutions si nous changeons au préalable nos habitudes d'achat. Un mode de consommation raisonné et responsable doit être adopté pour que l'impact de notre consommation sur l'environnement et les hommes soit positif !

Le recyclage ne doit pas se transformer en argument infaillible pour continuer à consommer de façon effrénée.😉 Il est bon de porter un regard critique sur les enseignes de la fast fashion qui incitent à la surconsommation tout en nous proposant de recycler nos vêtements.

Ce modèle n'est clairement pas idéal : la fast fashion a ses limites si l'on souhaite protéger la planète !

Ceci dit, le recyclage a de beaux jours devant lui !

Nos sources

Thegoodgoods "L'upcycling n'est pas ce que vous croyez"
Hopaal "Comment fonctionne le recyclage textile ?"
Le Fil Rouge "Recyclage des matières textiles et mode : l’état des lieux"
Annabelle Kiéma pour Consoglobe "Upcycling, rien ne se perd, tout se transforme"
Hanna-Léa Bernard "Les marques de mode responsables parient sur l’upcycling"

Tags : Pour commencer, Les matières textiles recyclées

Ces articles vous ont plu ?

Notre newsletter en est truffée !

Une question, une idée d'article... ?

Restons en contact !

hello@wedressfair.fr